Bonjour et bienvenue sur Arnaud Robinet | Connexion
Français
Newsletter
Pour recevoir notre lettre d’information,
complétez les information ci-dessous :
 
 
Pour vous désinscrire cliquez-ici
Recherche
Contactez Arnaud Robinet
Permanence Parlementaire
9, place Royale
51100 REIMS

Tél : 03.26.97.00.37
Fax : 03.26.06.60.00

48 publications dans Billets d'humeur
L'actualité au quotidien
Nombre par page :
La santé semble concentrer les débats de la pré-campagne présidentielle. Tant mieux ! Comment ne pas se réjouir de voir enfin l’avenir de notre protection sociale au sommet des discussions médiatiques, alors que l’accès à l’emploi et aux soins reviennent parmi les premières préoccupations des Français ?

Cependant, ce débat ne doit pas être confisqué par les conservatismes de tout poilqui ne font que conduire le système de santé au stade végétatif. La mobilité des carrières, l’allongement de la durée de la vie, l’exode rural, le virage numérique bouleversent notre société, et la gauche continue de mentir aux Français en leur faisant croire que notre modèle social devrait, à peu de choses près, rester le même qu’en 1945. Les résultats de cet immobilisme sont pourtant connus : 4 millions de nos compatriotes renonçant à se soigner, urgences engorgées (+50% en 20 ans), inégalités d’accès à la médecine de ville, sous-rémunération des...
Lire la suite
Tribune publiée le 14 juin 2016 dans L'Opinion

Jusqu’à une époque récente, il était devenu presque suicidaire pour un responsable politique de se dire libéral. Le moins on était pour la concurrence, le plus on restaurait les frontières et au mieux on se portait… Et voici que chemin faisant, la droite commence enfin à se départir de son vieux corpus interventionniste, rompant, du moins dans les discours, avec les tabous du débat public : taxation du capital (suppression de l’ISF, exonérations sur les donations), périmètre hypertrophié de l’action de l’Etat (suppressions massives de postes de fonctionnaires, limitation du statut), recours à l’emprunt et visées colbertistes, rentes en tout genre (régimes spéciaux, intermittents, prudhommes…).

Mais en justifiant ces orientations par la seule nécessité de maîtriser nos dépenses publiques et de réduire les déficits, certains leaders de l’opposition rendent un bien mauvais service au camp des libéraux. Bien au contraire, Ils sont, aux yeux de l’opinion, sur le point de réduire...
Lire la suite
Billet d'humeur
Jeudi 27 Août 2015 (14:21)
Pour les socialistes, les vaccins sont une priorité, le recasage des copains aussi !

« Courage fuyons » ! Après le retrait de François Rebsamen dans sa bonne ville de Dijon, après le parachutage du député François Brottes à la présidence de la puissante entreprise publique RTE, c'est au tour d'une autre parlementaire socialiste, Sandrine Hurel de quitter l'Assemblée nationale en catimini et en plein été.

Avec des amis aussi solidaires, François Hollande n'a plus besoin d'adversaires !

Appelée officiellement à prolonger la mission que lui a confiée le Gouvernement il y a déjà 6 mois, sur la politique vaccinale, la députée Hurel va pouvoir céder son siège à sa suppléante sans qu'aucune élection partielle ne soit organisée, en vertu d'une règle obscure du code électoral.

Au-delà du retour de l'Etat-PS, ce nouvel abandon de poste traduit l'attachement limité des socialistes à la confiance que les électeurs ont placée en eux en 2012 et le mépris du...
Lire la suite
PLFSS 2015 : le pédalo par gros temps…
Samedi 11 Octobre 2014 (12:44)
Après avoir enregistré en 2014 un déficit pour la sécurité sociale de 15 milliards d’euros (contre 9 milliards prévus en 2013), le Gouvernement se montre incapable d’engager le retour à l’équilibre des finances sociales, ni même de stopper la dérive comptable qui les caractérise.

Que retenir en effet du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2015 ? D’entrée de jeu, le texte prévoit une économie sur les déficits de 2 milliards d’euros seulement, ce qui renvoie le rééquilibrage des comptes à 2019

Cet objectif global aussi peu ambitieux est très représentatif des principales mesures assumées par Marisol Touraine. Les économies que présente la ministre des Affaires sociales se résument à quelques coups de rabot sans effet significatif et à un affaiblissement de deux points forts de notre modèle social et de santé : d’une part l’industrie pharmaceutique, dont les leaders nationaux sont des champions mondiaux, et d’autre part la politique familiale, qui est...
Lire la suite
Moins d’une semaine après son nouveau départ, l’équipe Valls cale déjà. Après nous avoir promis la clarté et la cohérence du Gouvernement, le Premier ministre a démontré depuis l’Université d’été du PS à La Rochelle l’incapacité de la gauche à diriger notre pays.

Entre les promesses intenables et démagogiques du candidat Hollande d’une part et l’indispensable refondation de notre modèle social d’autre part, Manuel Valls témoigne certes d’un bon diagnostic sur les blocages de notre économie (seuils sociaux, fusion Prime pour l’emploi et RSA, travail dominical…) mais cache mal son décalage avec sa majorité, comme le démontre son propos toujours favorable aux 35 heures.

Saisissant décalage, avec ce Premier ministre ouvertement hué ou secrètement rejeté dans son propre parti ! Surprenant décalage, avec ce soutien très mitigé des députés socialistes, dont le tiers refuse d’afficher son soutien au Gouvernement Valls 2 dans une récente tribune...
Lire la suite